Modes de fonctionnement Diminuer la taille du texte Augmenter la taille du texte Envoyer à un ami Imprimer

L’Agence universitaire de la Francophonie apporte son appui à des actions définies en concertation avec les universitaires engagés dans ce domaine de recherche, à partir des besoins locaux exprimés par les politiques régionales, dans le cadre des grands enjeux de l’internationalisation de la production, de la diffusion et de l’enseignement des connaissances.

Elle n’est ni un organisme gouvernemental, ni un bailleur de fonds (collectivité territoriale, ministère, Union européenne, Banque régionale, Banque Mondiale…), ni une université, ni un centre de recherche, ni un éditeur ; elle n’agit pas en substitution de ces établissements. Elle a pour vocation de susciter et dynamiser la recherche et l’échange scientifique en français, renforcer les capacités scientifiques des universités du Sud au bénéfice du développement durable local et global.

Il s’agit de :

- Solliciter la communauté scientifique autour de projets inter-universitaires comme mode d’organisation des relations entre les chercheurs et la Direction de la langue et de la communication scientifique en français en trouvant le niveau pertinent d’action et d’engagements de moyens (principe de subsidiarité : les moyens doivent être attribués à la plus petite entité capable de résoudre le problème d’elle-même et principe de suppléance : quand les problèmes excèdent les capacités de la petite entité, l’échelon supérieur lui vient en aide).

- Mobiliser la communauté des chercheurs autour de problématiques scientifiques élaborées par les chercheurs eux-mêmes sur les grandes problématiques de convergence disciplinaire (langues, littératures, cultures, didactique). Cette mise en place se fera à partir d’une nomenclature simple capable de recevoir un ensemble complexe constitué des découpages académiques réels et de la plasticité nécessaire au contact des savoirs.

- Permettre à la communauté scientifique d’élaborer des problématiques heuristiques répondant à des enjeux stratégiques matérialisés par des problématiques politiques posées par la Francophonie et traduites au niveau universitaire par les instances de l’AUF et ses programmes. À une problématique politique peuvent correspondre plusieurs problématiques scientifiques.

- Assurer une cohérence générale, un suivi et une finalisation des actions de recherche et d’intervention afin d’éviter l’émiettement, la succession de projets de projets, et favoriser l’appropriation par les établissements, grâce à une coordination réalisée par un Comité d’orientation et de suivi du programme (COSP).

Nature du projet

- Il y a plusieurs types de projets (projets de recherche, projets pédagogiques innovants, pratiques et concrets, dont les résultats constitueraient une ébauche théorique de nouvelle approche didactique, journées scientifiques ou séminaires de formation doctorale, publications, valorisation sociale des connaissances scientifiques, formation des enseignants) : leur format doit pouvoir répondre à des besoins variables en durée (1 à 4 ans), en nombre d’étapes, en nombre de membres du comité de pilotage, en partenaires impliqués (départements ou centres d’universités membres, associés externes, agences ou opérateurs bailleurs de fonds, etc.), en sources de financement complémentaires fruits de partenariats.

- Il doit s’inscrire dans une problématique scientifique considérée comme prioritaire ou conforme à une problématique politique plus large.

- Il se définit par : 1. L’énoncé d’une problématique sous la forme d’un intitulé. 2. Un responsable d’équipe projet et une équipe-projet ; la bibliographie du porteur de projet. 3. Le développement d’une problématique de recherche, avec une description du contexte de la recherche, ses fondements sociaux, théoriques et méthodologiques, ses hypothèses ; ses objectifs ; ses moyens ; sa bibliographie. 4. L’exposé des prolongements attendus de la recherche proprement dite : publication(s), formation à la recherche, etc. 5. Un plan de recherche et d’évaluation soumis au Comité d’orientation et de suivi du programme. 6. Un budget et un calendrier, validés par le Comité d’orientation et de suivi du programme.

Appui de l’AUF

L’appui de l’AUF se manifestera par les moyens suivants :
- en recherche, à partir d’appels : financement de projets en partenariat d’une durée de 1 à 4 ans, dotés d’un budget de 2 000 euros à 20 000 euros par an en fonction de la nature, de l’importance et des retombées du projet ;
- en application de la recherche : commande d’expertise à partir d’appels à soumission (sur 1 ou 2 ans, de 2 000 à 8 000 euros environ en fonction de la commande) ;
- en diffusion de la recherche : appui à l’organisation de journées scientifiques, à la publication de travaux, à la valorisation sociale des connaissances scientifiques (appui financier de 2 000 à 10 000 euros, et logistique).

Modalités pratiques de mise en œuvre

L’AUF a mis en place des comités d’orientation et de suivi de ses programmes. Ils se réunissent tous les ans à la rentrée académique et définissent les orientations scientifiques de l’année civile suivante.

Pour formaliser les conditions d’une mobilisation convergente de la communauté scientifique atour des quatre champs disciplinaires (langue, littérature, culture, didactique), le Comité d’orientation et de suivi du programme Langue française, diversité culturelle et linguistique constitué des coordonnateurs des anciens réseaux et de représentants des champs, s’est réuni les 1er et 2 octobre 2009 à Paris.

Cette réunion de travail, répartie sur deux journées afin de distinguer une journée de réflexion interne des représentants de la communauté des chercheurs et une rencontre avec des partenaires institutionnels externes, a permis de :
- constituer un modèle de conseil d’orientation du programme, chargé annuellement d’en élaborer la politique scientifique (les problématiques scientifiques) et la programmation (les projets, leurs comités scientifiques ad hoc, leurs moyens, leurs calendriers) ;
- élire et rendre opérationnel un bureau de quatre membres (un par problématique de convergence : langues, littératures, cultures, didactique), chargé d’assurer le suivi administratif, avec la direction du programme, des projets définis au cours de l’année suivante.

Comités scientifiques

Dans le cadre du domaine de recherche Didactiques, il est proposé de mettre en place un ou plusieurs comité(s) scientifique(s), chargé(s) du suivi des projets sélectionnés :
- rédaction et suivi d’un appel à action de recherche en réseau : sélection des dossiers (en faisant éventuellement appel à une évaluation des experts choisis prioritairement à l’intérieur du domaine, encadrement de la recherche ; prise de décisions relatives à des ajustements éventuels ; bilans d’étape.

Problématique 1 : Enseignement et apprentissage en contexte plurilingue
- José Carlos CHAVES DA CUNHA, Universidade Federal do Para (Brésil)
- Laurent GAJO, Université de Genève (Suisse)
- Danièle MOORE, Simon Fraser University (Canada)
- Wafa BERRY, Université Libanaise (Liban)

Problématique 2 : Clarification des concepts, des notions et des discours didactico-linguistiques
- Philippe BLANCHET, Université de Haute Bretagne Rennes 2 (France)
- Eliane LOUSADA, Universidade de São Paulo (Brésil)
- Monica VLAD, Université Ovidius de Constanta (Roumanie)

Problématique 3 : Didactique des littératures
- Olivier DEZUTTER, Université de Sherbrooke (Canada)
- Haydée SILVA, Universidad Nacional Autónoma de México (Mexique)

Problématique 4 : Politiques linguistiques des systèmes éducatifs et des universités
- Margaret BENTO, Université Descartes Paris 5 (France)
- Pierre DUMONT, Université des Antilles et de la Guyane (France)
- Abdelouahad MABROUR, Université Chouaîb Doukkali El Jadida (Maroc)

pixel_transparent